Contact

Une autre mauvaise nuit de sommeil

La relation entre le sommeil que nous obtenons et l’air que nous respirons est plus étroite que ce que l’on pensait auparavant. Vous n’êtes pas obligé de nous croire sur parole, mais vous pouvez croire la science : selon une étude de cinq ans menée par le Dr Martha E. Billings et son équipe de l’université de Washington, l’exposition à long terme à divers contaminants atmosphériques augmente la probabilité de développer un sommeil peu réparateur. En d’autres termes, la pollution atmosphérique est également l’un des nombreux responsables de vos nuits blanches.

Nous sommes tous passés par là

Ce n’est probablement pas la première fois : vous restez éveillé la nuit, fatigué, mais incapable de vous endormir. Peut-être même bâillez-vous et vous sentez-vous très somnolent, et voulez juste vous détacher du monde pendant un moment. Et pourtant, vos paupières ne resteront pas fermées, peu importe à quel point vous essayez. Le sommeil, semble-t-il, ne viendra pas. En désespoir de cause, vous pouvez boire une tasse de thé, voire même grignoter. Vous pouvez essayer d’avoir des pensées agréables pour vous aider à vous détendre. Peut-être que lire un livre ennuyeux vous aiderait ? Pourquoi pas des exercices de respiration ? Pourtant, rien de tout cela ne fonctionne, ou du moins pas aussi vite que vous le souhaiteriez. Enfin, vous sombrez dans l’inconscience. Mais, dès que votre corps commence à se relâcher, le réveil sonne.

C’est à nouveau le matin…

Cela peut vous surprendre, mais il existe une corrélation étroite entre la qualité de votre sommeil et l’air que vous respirez. Vous n’êtes pas obligé de nous croire sur parole, mais vous pouvez croire la science : selon une étude de cinq ans menée par le Dr Martha E. Billings et son équipe de l’université de Washington, l’exposition à long terme à divers contaminants atmosphériques augmente la probabilité de développer un sommeil peu réparateur. En d’autres termes, la pollution atmosphérique est également l’un des nombreux responsables de vos nuits blanches.

Que se passe-t-il ?

Une mauvaise nuit de sommeil et son horrible compagne : l’insomnie, sont des phénomènes assez récents. Un sous-produit de la vie moderne. Bien que nos ancêtres de l’époque pré-moderne et antique aient connu des insomnies occasionnelles, cette mauvaise habitude n’était pas aussi répandue qu’aujourd’hui. Traditionnellement, nous l’identifions au stress lié au travail et à la pression exercée par la gestion des problèmes personnels et sociaux. Un problème de santé causé par l’anxiété qui accompagne la vie dans les sociétés contemporaines.

Toutefois, le lien entre l’insomnie et la pollution atmosphérique n’avait jamais été clairement établi avant l’étude du Dr Billings. Des recherches antérieures avaient montré la relation avérée entre l’air pollué et diverses maladies. Pourtant, ses effets sur l’hygiène du sommeil avaient été seulement soupçonnés.

 

sleep air pollution

Comprendre les données

Mais qu’entend-on exactement par faible efficacité du sommeil ? En un mot, cela signifie que moins de 88 % du temps total passé au lit est consacré au sommeil. Dans un premier temps, cela peut sembler insignifiant, mais les effets d’une veille prolongée pendant plusieurs nuits s’accumulent au fil du temps et les résultats sont souvent désastreux pour notre bien-être.

Il n’y a rien d’amusant dans une mauvaise nuit de sommeil. Ou pire encore, ne pas en avoir du tout. La gamme des effets sur la santé peut aller du relativement inoffensif, comme le fait d’avoir sommeil pendant la journée, au dangereux, comme le fait d’être impliqué dans un accident de la route en raison d’une vigilance réduite. Si un mauvais sommeil occasionnel devient chronique, les personnes qui en souffrent peuvent même développer du diabète, une démence précoce et de l’obésité, entre autres affections redoutables pour le corps et l’esprit.

Les recherches du Dr Billings

Les recherches du Dr Billings ont été menées sur un ensemble de données composé de 1 863 participants, âgés en moyenne de 68 ans. Il ne s’agissait que d’un échantillon centré sur les volets « sommeil » et « pollution atmosphérique » d’une enquête plus vaste, la Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis (MESA). La recherche a été menée auprès d’une population composée de plusieurs groupes ethniques et raciaux, en examinant des variables telles que la masse corporelle, l’âge, le revenu, le statut socio-économique et les habitudes tabagiques.

Chaque participant a reçu un bracelet d’actigraphie à attacher autour de son poignet. Il s’agit d’appareils semblables à des montres intelligentes, conçus pour mesurer les petites modifications du flux sanguin, ce qui permet de calculer les habitudes de sommeil et d’éveil. Si, par exemple, vous vous réveillez peu après vous être couché et que vous ne parvenez pas à vous endormir avant quelques heures, ces données sont utilisées pour établir un profil de vos habitudes nocturnes.

Les résultats sont choquants

L’analyse générale s’est ensuite concentrée sur deux des principaux polluants atmosphériques présents à proximité du domicile de chaque participant : le dioxyde d’azote (NO2) et les particules PM 2,5, qui sont de faible taille et incroyablement nuisibles pour le système respiratoire humain. Les résultats sont choquants, mais en aucun cas surprenants : Une forte exposition au NO2 augmente de 60 % la probabilité de développer une faible efficacité du sommeil, tandis que l’exposition aux particules PM 2,5 l’augmente de 50 %.

Et ce n’est que la moitié des mauvaises nouvelles.

sleep air pollution

Vivre avec l'ennemi

Il ne faut pas croire que le NO2 est un polluant atmosphérique que l’on ne trouve qu’en extérieur. Ne pensez pas pouvoir vous en préserver en fermant simplement les fenêtres. Il peut être produit en intérieur sans même que nous le sachions. Les cuisinières à gaz ainsi que les chauffages au bois ou au kérosène en génèrent. Même une installation défectueuse peut en produire. Et, bien sûr, la fumée de tabac aussi. Le NO2 est un produit chimique nocif, et vous n’avez pas besoin d’être exposé à des degrés élevés pour être affecté. De faibles niveaux peuvent augmenter le risque de diverses infections respiratoires, diminuer la fonction pulmonaire chez les personnes qui souffrent déjà d’une maladie pulmonaire et affecter la santé générale des asthmatiques.

Une exposition constante au NO2

Une exposition constante au NO2, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, peut provoquer des problèmes respiratoires chroniques tels que des maladies pulmonaires professionnelles, de l’asthme et de l’hypertension pulmonaire. Même si la médecine moderne propose de nombreuses méthodes pour soulager nos voies respiratoires, aucune de ces affections n’est, à l’heure actuelle, guérissable. Elles sont également plus courantes que ce qui est généralement imaginé. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 235 millions de personnes souffrent de l’une de ces maladies.

Que pouvons-nous faire ?

Bien sûr, nous savons tous que le mauvais sommeil peut être amélioré par une alimentation saine, un bon exercice, le contact avec la lumière du soleil et une attitude détendue face à la vie. Mais cela, semble-t-il, n’est pas suffisant. Le Dr Billings est clair à ce sujet. Elle a déclaré que l’amélioration de la qualité de l’air peut être un moyen de favoriser une bonne nuit de sommeil. Très bien. Mais comment ?

sleep air pollution

Purificateurs d'air AIR8

Chez AIR8, nous avons développé une gamme d’outils de filtrage intérieur qui sont à la hauteur de la tâche. Si des produits chimiques industriels nocifs, tels que le NO2, sont présents dans nos espaces intérieurs, nous avons besoin d’une protection adéquate pour nous en débarrasser définitivement. Il ne s’agit pas de mots, mais de faits étayés par le processus de recherche et de développement approfondi qui sous-tend nos produits, tout cela pour garantir la santé de nos clients.

La base de notre technologie est constituée par les filtres à particules à haute efficacité, ou HEPA en abrégé. D’une très grande efficacité, ils peuvent filtrer jusqu’à 99,9 % des particules et des agents pathogènes. Des allergènes et des virus à la fumée de tabac omniprésente. Nous veillons à ce que notre produit soit la meilleure protection pour votre environnement de travail, car il le gardera propre et frais. Notre parole est soutenue par les tests TÜV qui figurent derrière notre nom.

Il y a encore beaucoup à faire pour lutter contre la pollution dans notre ciel, mais il n’y a aucune raison d’en souffrir pendant que nous menons notre vie à l’intérieur. Il n’y a aucune raison pour que la pollution de l’air continue d’affecter nos habitudes de sommeil de manière aussi néfaste. Pas quand on a enfin la technologie pour faire quelque chose.

Contact Us

 

S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Contactez-nous
Laissez-nous vos coordonnées accompagnées d’un message, nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais pour répondre à votre demande
Close button
Close button