Contact

Un air de mauvaise qualité est synonyme de mauvaise productivité au bureau

On a constaté que les particules PM 2,5 et une ventilation réduite sont directement liées à des réponses cognitives lentes sur le lieu de travail.

Nous le savions tous déjà

Certaines situations sont tout simplement trop évidentes pour être ignorées, même si nous ne disposons pas des données brutes pour confirmer nos soupçons. Il suffit de peu pour faire le lien : diverses études ont déjà souligné les effets terribles de la pollution atmosphérique extérieure sur notre santé, tant physique que mentale. Il est donc logique de penser que l’air stagnant que nous respirons dans les bâtiments peut avoir des effets similaires, quoique peut-être plus légers.

Nous savons, par exemple, qu’un mauvais sommeil peut être corrélé à des concentrations élevées de dioxyde d’azote (NO2) et de particules PM 2,5, ces vilaines petites particules contaminantes qui peuvent faire des ravages sur notre système respiratoire. Il ne dépasse donc pas l’entendement de soupçonner que d’autres fonctions cognitives, comme la concentration et la pensée abstraite, peuvent également être affectées par ces polluants présents dans l’air de nos bureaux.

Voir à travers le brouillard intérieur

En septembre 2021, une équipe de la Harvard T.H Chan School of Public Health a publié une étude intéressante. Dirigé par le Dr Guillermo Cedeño Laurent, il s’agissait d’un projet de recherche sur un an qui a examiné les effets cognitifs aigus causés par la pollution de l’air intérieur. Le champ d’application était vaste, couvrant des villes en Thaïlande, en Chine, en Inde, au Mexique, aux États-Unis et au Royaume-Uni, et il comprenait des bureaux d’ingénierie et d’architecture, des cabinets juridiques et immobiliers et des start-ups technologiques.

Tous les participants étaient âgés de 18 à 65 ans. Ils ont été rassemblés après une procédure épuisante de recherche des bons échantillons de données. Pour pouvoir participer au test, les participants devaient parler l’anglais, l’espagnol ou le chinois, ne pas fumer ni être daltoniens. Ils devaient également posséder un téléphone portable compatible avec l’application de l’étude, avoir un poste complet dans l’entreprise et disposer de son propre poste de travail. Ceci était de première importance, car l’équipe de recherche a équipé ces bureaux de capteurs environnementaux pour mesurer en temps réel l’augmentation du CO2 et la concentration des particules PM 2,5.

Les participants ont été invités à effectuer deux types de tests lorsque ces capteurs détectaient une augmentation des concentrations intérieures de CO2 et de PM 2,5. L’un d’eux, qui visait à évaluer la vitesse de cognition, leur demandait de résoudre des problèmes arithmétiques simples. L’autre leur demandait d’identifier correctement la couleur de mots affichés sur l’écran de leur téléphone portable. Elle était destinée à évaluer leur capacité à se concentrer sur un objectif très précis alors que des stimuli non pertinents clignotaient autour d’eux.

Les résultats sont connus

Le Dr Cedeño et son équipe ont constaté qu’une concentration globalement élevée de particules PM 2,5 et une accumulation de CO2 étaient en corrélation avec la réduction de la précision et le ralentissement du temps de réaction des employés. Bien sûr, il y a des nuances dans les données. Les concentrations élevées de particules PM 2,5 et de CO2 expliquent le manque de précision des tests d’identification des couleurs. Cependant, ce sont les concentrations élevées de CO2, et non les PM 2,5, qui ont été jugées responsables de la lenteur du temps de réponse aux tests arithmétiques. En somme, une augmentation généralisée de ces deux éléments dans les bureaux se traduira par des performances faibles.

Et les conséquences sont évidentes. Nous devons améliorer la qualité de l’air dans nos bureaux si nous ne voulons pas voir la productivité diminuer. Mais ce n’est pas si simple. Oui, nous sommes d’accord avec le Dr Cedeño, la ventilation est importante pour filtrer les polluants toxiques de l’air intérieur. Cependant, parfois, ce n’est pas la meilleure solution. Pourquoi ? En effet, l’air de nos villes étant de plus en plus contaminé chaque jour, nous en ramenons toujours un peu à l’intérieur dès que nous entrons ou sortons d’un bâtiment. Dès qu’on ouvre les fenêtres.

Le CO2 est un produit chimique naturel inhérent aux processus biologiques qui nous maintiennent en vie. L’homme moyen en produit 500 litres par jour, il est donc important de ventiler un espace clos pour en éviter les concentrations toxiques. Cependant, ouvrir toutes les fenêtres du bureau pour l’aérer ne représente plus vraiment l’option la plus judicieuse. Le traitement des particules PM 2,5 est un tout autre problème. Bien que certains d’entre elles soient produites par des véhicules à moteur et volent à l’intérieur dès que nous ouvrons les fenêtres du bureau, d’autres sont également produites à l’intérieur. Par exemple, par la fumée du tabac ou par cette jolie petite cuisinière du coin cuisine où tout le monde se réunit le week-end pour manger quelques en-cas juste avant la fermeture.

Il est nécessaire de mettre en place une architecture et un aménagement intérieur conscients pour lutter contre la pollution de l’air intérieur. Dans les prochains articles, nous parlerons de diverses solutions intéressantes et passives pour diffuser les concentrations de CO2, de NO2 et de particules PM 2,5 de nos bâtiments. Cependant, ce ne sont pas des solutions miraculeuses qui vont guérir nos environnements malades en vase clos. Peu importe l’ingéniosité de nos idées, il y aura toujours des poches de pollution atmosphérique intérieure qui seront imperméables à toute mesure à leur encontre. C’est la nature du monde moderne.

Nos purificateurs d'air AIR8

Lorsque l’aménagement intérieur n’est pas assez, notre technologie intervient. Avec leur faible niveau de bruit et leur faible consommation d’énergie, nos filtres à air sont le complément parfait de tout espace de bureau qui a besoin d’un air frais et sain pour contribuer aux performances de tous ceux qui s’y trouvent. Chez AIR8, nous utilisons la filtration la plus avancée du marché, avec une technologie HEPA-13 de qualité médicale.

Nos produits sont certifiés CE et ont été soumis aux différents tests TÜV. Selon le modèle que vous avez choisi, vous recevrez un produit construit avec quatre à six étapes de filtration et de pré-filtration, comme le catalyseur à froid, la lumière UV-GI et la filtration au charbon. Ils peuvent éliminer 99,97 % des particules toxiques présentes dans l’air, comme celles de la gamme PM 2,5. Ils peuvent même filtrer et en finir avec les pathogènes et virus dangereux, comme la Covid-19.

En nous choisissant, vous faites l’acquisition d’un produit qui répond aux normes de qualité les plus élevées, avec le meilleur indicateur CADR (c’est-à-dire le Clean Air Delivery Rate ou taux de délivrance d’air pur en français) du marché. Un filtre à air élégant et de haute technologie qui, non seulement, contribuera à améliorer les performances de vos employés, mais qui aura également une apparence soignée et épurée tout en faisant efficacement son travail au bureau.

S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Contactez-nous
Laissez-nous vos coordonnées accompagnées d’un message, nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais pour répondre à votre demande
Close button
Close button