Contact

Politique de qualité de l’air aux États-Unis et dans l’UE

Les règles concernant la qualité de l’air et ce qu’il faut faire si sa qualité n’est pas assez bonne diffèrent selon les pays et les continents. Bénéficier de l’air le plus pur possible et rester en bonne santé même dans les conditions les moins favorables est l’objectif que chaque organisation tente d’atteindre. De nos jours, de nombreux facteurs contribuent à la dégradation de la qualité de l’air et il n’existe pas de solution simple pour résoudre le problème de la pollution. À quoi ressemblent exactement les politiques aux États-Unis et dans l’UE ? Comment les différents gouvernements tentent-ils de remédier à ce problème majeur, particulièrement visible de nos jours, et quels conseils sont donnés aux citoyens ? Découvrons-le.

Organismes chargés des directives sur la qualité de l’air et leur mode de fonctionnement

Il existe quelques organisations qui contrôlent la qualité de l’air et fixent les règles. La NAAQ est établie aux États-Unis et l’AEE en Europe. L’Organisation mondiale de la santé, elle, s’occupe des difficultés qui surviennent dans le monde entier. L’OMS indique qu’en cas de mauvaise qualité de l’air, il faut éviter de sortir, porter un masque bien ajusté et utiliser un purificateur d’air dans les espaces fermés. Les personnes âgées, les jeunes enfants et ceux qui souffrent d’autres affections ou maladies susceptibles de rendre l’air plus dangereux doivent respecter ces règles et éviter de s’exposer à un air de mauvaise qualité, car il pourrait leur être particulièrement nocif.

 

Ces règles doivent être respectées et peuvent aider à améliorer la situation. Tout le monde doit se préoccuper de la qualité de l’air dans sa vie quotidienne, car les répercussions d’une sous-estimation de l’importance de l’accès à un air pur sont graves et nuisent à chaque personne. Il ne faut pas l’ignorer, car elle fait partie intégrante de la vie quotidienne et du bien-être de chacun. La qualité de l’air continue de s’aggraver.

Les risques liés à la négligence de la question de la qualité de l'air

La qualité de l’air et la santé de la planète ne figurent tout simplement pas parmi nos priorités en tant que société. Nous payons un prix élevé pour ce comportement. Rien qu’en 2019, 178 000 vies auraient pu être sauvées si l’air avait été plus pur. La pollution atmosphérique est devenue une question si pressante qu’elle constitue l’un des problèmes environnementaux les plus graves du monde actuel.

 

La qualité de l’air doit être gérée à tout moment pour que la situation puisse s’améliorer. De nombreux facteurs, dont vous n’avez peut-être même pas conscience, contribuent à la pollution de l’air. Elle est générée dans des situations de tous les jours, comme la vie à la maison ou les trajets domicile-travail. Il est difficile d’éliminer complètement le problème de la pollution de l’air, mais votre contribution à ce problème peut et doit être réduite au minimum.

L’importance de prendre les problèmes de l’air au sérieux

 

La pollution de l’air est une cause majeure de décès prématuré, il faut donc la prendre au sérieux. Il existe différentes directives concernant l’émission de polluants, qui ont un impact négatif sur la qualité de la vie quotidienne. De cette façon, elle peut être surveillée et contrôlée. Les politiques sont définies en fonction des besoins et de la situation spécifique de différents endroits dans le monde. Les zones sont déterminées sur la base de la concentration de produits chimiques qui sont rejetés dans l’atmosphère et qui sont nocifs pour l’environnement.

S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Contactez-nous
Laissez-nous vos coordonnées accompagnées d’un message, nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais pour répondre à votre demande
Close button
Close button