Contact

La pollution atmosphérique a des effets néfastes sur la grossesse

Des chercheurs de l’UCLA ont découvert que l’exposition aux polluants atmosphériques pouvait provoquer des changements cellulaires dans le placenta, pouvant affecter la santé de la mère et du bébé.

Premier dans son genre

À l’heure actuelle, nous connaissons tous très bien bon nombre des effets néfastes que la pollution atmosphérique, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, peut avoir sur notre santé. Nous savons comment la pollution à l’intérieur peut affecter négativement les personnes qui souffrent d’asthme, et nous savons également que la santé mentale des enfants peut être plus durement impactée par celle-ci. Nous savons tout cela grâce à la recherche qui a été faite à ce sujet, mais il s’agit de cas où la recherche confirme ce que nous soupçonnions depuis le début.

On peut parler d’intuition, ou de supposition éclairée… mais la présence de contaminants dans l’air n’est jamais bon signe. Nous savons tous parfaitement que l’exposition à des concentrations élevées entraîne des problèmes de santé. Nous savons parfaitement que l’environnement est lentement empoisonné par la contamination. Nous savons parfaitement que notre qualité de vie sera grandement réduite si nous ne faisons rien à ce sujet maintenant.

Nous savons parfaitement que la pollution de l’air et les grossesses ne font pas bon ménage. Et aujourd’hui la science nous le confirme. Une étude réalisée par la Dr. Sherin Devaskar et son équipe à UCLA a révélé que l’exposition à la pollution atmosphérique introduit des substances étrangères dans le sang, ce qui active une réponse immunitaire qui affecte négativement les cellules spécialisées, conçues pour assurer le bon fonctionnement du placenta. Plus grave encore, cette réponse immunitaire modifie le flux de sang et de nutriments entre la mère et son enfant, ce qui peut entraîner des complications pour les deux.

Même si ce n’est pas la première fois qu’une étude est menée pour déterminer les effets négatifs de la pollution atmosphérique sur les grossesses, c’est la première fois qu’on se concentre sur les signatures moléculaires du placenta. Autrement dit, on a observé les variations dans les ensembles de gènes placentaires qui pourraient être liés à des anomalies importantes de la santé maternelle ou fœtale.

air pollution pregnancy

Comment l'étude a-t-elle été menée ?

Comme dans beaucoup d’expériences de ce genre, les souris ont été utilisées comme principal corps expérimental dans cette recherche, mais il est important que nous nous arrêtions un instant et expliquions pourquoi il en est ainsi. Pourquoi les résultats obtenus avec les souris sont-ils extrapolés aux humains ? Ne sommes-nous pas deux espèces distinctes ? En effet, nous le sommes. Pourtant, au niveau génétique, nous sommes très semblables. Le génome de la souris domestique commune n’est pas si différent de celui d’un humain, ce qui en fait le modèle parfait pour étudier et comprendre les maladies humaines. Il serait en outre moralement douteux de le faire sur des individus en bonne santé.

De retour dans son laboratoire, le Dr Sherin Devaskar et son équipe ont divisé leurs souris femelles en deux groupes. Le premier, le groupe de recherche, a été exposé à diverses concentrations de polluants atmosphériques deux mois avant la conception et pendant la grossesse, qui dure habituellement vingt jours chez la souris. Le deuxième groupe constituait le groupe de contrôle, de sorte que les individus le constituant ont été exposés à une solution saline. Les résultats que l’équipe du Dr Devaskar a mis en évidence étaient vraiment désastreux.

Les scientifiques ont constaté que, chez les souris exposées à la pollution, les cellules placentaires étaient compromises, affectant grandement l’apport en nutriments de la mère à l’enfant. Les dommages aux cellules placentaires finissent par entraîner un mauvais fonctionnement du placenta, ce qui peut entraîner des problèmes plus graves voire mortels, tels que le travail prématuré ou l’insuffisance utéroplacentaire. Ce dernier est une affection assez rare, mais très grave, qui se produit lorsqu’un placenta non développé n’est pas en mesure de fournir au bébé l’oxygène et les nutriments à partir de la circulation sanguine de la mère. Ceci peut, en conséquence, donner lieu à un faible poids à la naissance et à des anomalies congénitales. Ce qui est troublant, c’est que tout cela provient d’une réponse auto-immune à la présence de contaminants dans l’air, tels que les particules PM 2,5 et le dioxyde d’azote (NO2).

Cette recherche peut être suffisante pour fournir des preuves supplémentaires sur les risques d’exposition à des concentrations élevées de pollution atmosphérique pendant les périodes de grossesse, ce qui confirme nos soupçons naturels, mais ne règle en rien le problème en lui-même. Bien sûr, cela dit aux femmes de prendre garde aux sources de contamination, mais le souci, c’est que ces sources sont partout. Non seulement à l’extérieur, autour des autoroutes et près des secteurs industriels, mais aussi à l’intérieur. Car comme nous l’avons mentionné précédemment, le fait de rester à l’intérieur de la maison ou du bureau n’est pas une garantie que vous ne serez pas affecté par la pollution de l’air.

air pollution pregnancy

Que faire alors ?

Malheureusement, la pollution de l’air ne va pas disparaître de sitôt. Il existe des plans et des astuces pour la réduire, comme le programme ULEZ de Londres, qui devrait être étendu en 2023, ou la plantation d’arbres le long des routes qui servent de filtres pour atténuer les émissions de NO2, de CO2 et de particules PM 2,5. Ensuite, bien sûr, nous avons disposons de technologies plus propres, comme la voiture électrique, ce qui contribuera considérablement à la réduction de la pollution de l’air. Mais la dure réalité, c’est que toutes ces solutions (et d’autres encore) sont arrivées tardivement, et le problème de la contamination de l’environnement est si vaste et si répandu qu’il faudra beaucoup de temps avant d’observer une amélioration considérable de la qualité de l’air.

Plus important encore, vient le problème de la contamination à l’intérieur. Les pourcentages ne varient que légèrement d’un pays à l’autre, mais ont sait qu’en moyenne, la plupart des Occidentaux passent 90 % de leur temps à l’intérieur. Si nous faisons confiance à ce chiffre, alors essayons de réfléchir à ses implications. Cela signifie, par exemple, que si vous avez maintenant 50 ans, vous pouvez multiplier votre âge par .9 et découvrir que vous avez passé 45 années de  votre vie à l’intérieur. 45 ans de respiration d’air pollué ; parce que la qualité de l’air intérieur, comme nous l’avons souligné, n’est pas parfaite.

Les mêmes contaminants auxquels les souris ont été exposées dans l’étude de M. Devaskar se retrouvent dans les bureaux, les écoles, les maisons et les immeubles d’habitation. Certains d’entre eux, parce qu’ils sont produits à l’intérieur, dans des lieux clos. D’autres, parce qu’ils pénètrent à l’intérieur lorsqu’on ouvre les portes et les fenêtres. Cela signifie que les femmes enceintes qui travaillent à la maison ou au bureau courent un risque élevé de développer les mêmes problèmes de santé que les femmes qui sont exposées à la contamination à l’extérieur.

air pollution pregnancy

Nos filtres HEPA AIR8 peuvent vous aider

Les particules PM 2,5, le NO2, la poussière et le pollen, et même de méchants virus comme le rhume et le Covid-19, sont tous présents à l’intérieur : c’est pour cela que, chez AIR8, nous avons mis au point une gamme de produitsspécifiquement conçus pour filtrer ces polluants atmosphériques, et d’autres. Nos filtres utilisent des filtres à particules à haute efficacité de qualité médicale, aussi appelés HEPA (de l’anglais High Efficiency Particle Air), qui peuvent filtrer 99,97 % de toutes les particules toxiques à l’intérieur, garantissant ainsi un espace où respirer en toute sécurité.

Tous nos filtres à air utilisent entre quatre et six étapes de préfiltration et de filtration, comme le catalyseur froid, l’ioniseur et la lumière UV-GI. Ils consomment peu d’énergie et sont silencieux, faciles à transporter et leur plage de filtration couvre des surfaces pouvant aller jusqu’à 130 m². Notre produit offre le meilleur équilibre qualité/prix, il est haut de gamme et certifié par le marquage CE que chacun de nos filtres affiche fièrement. Les filtres AIR8 sont le meilleur choix pour garder vos bureaux propres et sains ; vos employés vous en seront reconnaissants, en particulier les femmes enceintes.

Contactez Nous

air pollution pregnancy
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Contactez-nous
Laissez-nous vos coordonnées accompagnées d’un message, nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais pour répondre à votre demande
Close button
Close button