Contact

Green Tech contre la pollution de l’air

Green Tech: L’air que nous respirons dans nos maisons et nos bureaux n’est pas protégé ; il peut être pollué à l’intérieur comme à l’extérieur. L’adoption de véhicules électriques est une bonne première étape pour contribuer à améliorer l’air qui plane au-dessus de nos villes.

Un produit longuement attendu

Aujourd’hui, tout le monde parle des Green Tech: Non seulement elle promet d’initier une révolution dans la façon dont nous nous déplaçons, mais elle offre également la possibilité d’un avenir plus propre. Ce n’est un secret pour personne que la voiture électrique est un moyen de transport plus propre que les véhicules traditionnels alimentés par des carburants fossiles. Il y a donc une raison valable de s’en réjouir.

Cependant, il ne s’agit pas d’une invention nouvelle. Ce n’est que récemment que nous avons vu une explosion de voitures électriques grâce, entre autres, à Tesla Motors et à la personnalité de l’homme à la tête de cette entreprise, Elon Musk. Mais l’idée elle-même n’est pas la sienne, et elle remonte à plus de cent ans, entre le milieu et la fin du 19esiècle, lorsque les batteries rechargeables furent inventées, en 1859.

Les premiers croquis d’un véhicule électrique furent créés par Thomas Parker, qui conçut, construisit et conduisit le premier du genre en 1884, près de dix ans avant le premier véhicule à essence en Grande-Bretagne. Il créa son propre type de batteries rechargeables. On pouvait le croiser au quotidien dans les rues de Wolverhampton, au volant de son invention.

Des années plus tard, cette fois à Des Moines, dans l’Iowa, un immigrant écossais du nom de William Morrison déposa une demande de brevet pour un véhicule électrique qu’il avait conçu en 1887. Même s’il était chimiste, Morrison s’intéressait surtout à l’alimentation électrique, surtout lorsqu’elle était exploitée sur des batteries. Il travailla sur une série de plaques rechargeables qui stockaient une quantité considérable d’alimentation. Il passa ensuite un contrat avec la Des Moines Buggy Company, qui conçut un chariot spécial alimenté par les batteries de Morrison et un moteur électrique rudimentaire. Le véhicule ne rencontra pas un franc succès, mais on parla tout de même de l’invention dans les colonnes de The Iowa State Register.

Malgré la modernité du concept, les premières voitures électriques ne pouvaient pas rivaliser avec leurs homologues à essence, plus puissantes. Ces véhicules-là étaient tout simplement plus performants : plus rapides et plus fiables, car le moteur à combustion interne s’avéra être un élément d’ingénierie efficace qui répondait à tous les critères qui avaient de l’importance pendant la deuxième révolution industrielle. Les effets que ces véhicules allaient éventuellement avoir sur l’environnement n’étaient pas évidents à l’époque, car il s’agissait d’un moment de croissance économique sans précédent et de rêves fous de développement urbain. Ils n’étaient pas non plus considérés comme importants, ce qui montre à quel point nos priorités ont changé au cours du siècle dernier.

green tech

Un moyen de transport plus propre

Depuis l’époque où Parker et Morrison créèrent leur version, la voiture électrique a beaucoup gagné en sophistication. Au fil des années, elle a connu une amélioration progressive de sa conception générale et de la façon dont on stocke et fournit l’énergie, mais sa croissance a également été entravée par les compagnies pétrolières et gazières. Historiquement, ces industries sont connues pour faire pression contre les formes alternatives d’énergie et de transport depuis que ces deux éléments sont devenus les principaux moteurs de la civilisation industrielle. Ils le restent d’ailleurs encore aujourd’hui, malgré la crise environnementale que nous traversons. Les grands acteurs de ce domaine, comme Exxon Mobil, se mêlent toujours au pouvoir politique pour freiner davantage la croissance du véhicule électrique.

Heureusement, la conscience sociale de l’importance de la qualité de l’air a grandi au cours des quinze dernières années. Et plus encore au cours des deux dernières années, au cours desquelles nous avons dû traverser la douloureuse leçon de la pandémie de Covid-19 et avons compris que la pollution de l’air influençait grandement la menace du virus. La voiture électrique n’est plus une aberration, et les politiciens ont pris note de son importance pour l’environnement. Le pacte vert de l’Union européenne, qui vise, entre autres objectifs, à réduire de 90 % les émissions de gaz à effet de serre liées aux transports d’ici à 2050, devrait permettre un virage majeur vers les véhicules électriques en 2035. Pour favoriser cette migration, les États membres de l’UE offrent divers avantages à ceux qui achètent un véhicule de ce type aujourd’hui.

Pourquoi ? En raison des nombreux avantages environnementaux qui viennent avec l’adoption massive de la voiture électrique. La qualité de l’air à l’extérieur sera grandement améliorée car la voiture électrique n’a pas de tuyau d’échappement et, par conséquent, la production de dioxyde de carbone (CO2) et de dioxyde d’azote (NO2) liée à la circulation diminuera, améliorant considérablement la qualité de l’air. Mettons cela en perspective : selon EDF Energy, le plus grand producteur d’électricité à zéro carbone du Royaume-Uni, une seule voiture électrique économise en moyenne 1,5 million de grammes de CO2, soit l’équivalent de quatre vols aller-retour Londres-Barcelone. C’est un chiffre important pour un seul véhicule, mais cela a du sens.

green tech

Y a-t'il d'autres avantages ?

Même si les voitures électriques sont désormais des produits coûteux, les avantages pour la santé dépassent largement le prix (qui finira par baisser à mesure que leur fabrication deviendra moins chère). Les particules PM 2,5 générées lors de la combustion de l’essence, et libérées dans l’atmosphère par les gaz d’échappement, seront radicalement réduites, voire complètement éradiquées. Cette amélioration majeure de la qualité de l’air de la ville améliorera également l’air que nous respirons dans nos maisons et dans nos bureaux, car il est reconnu que la pollution de l’air extérieur peut pénétrer dans les bâtiments par les portes et les fenêtres ouvertes, les systèmes de ventilation, les craquelures et les fissures dans la structure.

Les voitures électriques, comme mentionné précédemment, fonctionnent avec des batteries électriques rechargeables. Celles-ci sont en lithium-ion, et leur prix est chaque année plus abordable. À pleine capacité, ces batteries peuvent fonctionner jusqu’à 500 cycles, et si l’on en prend soin, peuvent même durer jusqu’à dix ans. Comme elles ne brûlent pas de carburant et ne rejettent pas de gaz d’échappement, les voitures électriques sont silencieuses, ce qui réduira considérablement le bruit dans nos villes. Elles sont également plus faciles à conduire, car elles ne souffrent pas de décrochage comme les voitures à essence et n’ont pas besoin de mécanisme d’embrayage. Et, bien sûr, les ingénieurs travaillent actuellement sur la technologie de la conduite automatique, qui pourrait un jour devenir une réalité.

green tech

La Green Tech d'AIR8

La voiture électrique est une merveille de l’ingénierie moderne et sera l’avenir du transport. Cependant, nous savons également que son adoption massive ne sera pas aussi rapide et harmonieuse que nous le souhaitons tous, de sorte qu’il faudra un certain temps avant de voir des résultats tangibles dans l’environnement.

Cependant, chez AIR8, nous pouvons offrir des solutions immédiates à un problème plus local : la qualité de nos espaces intérieurs. Nous sommes fiers de prendre part à la révolution de la Green Tech émergente et avons conçu une série de produits qui peuvent faire pour vos bureaux et espaces de travail ce que la voiture électrique peut faire pour le monde extérieur : améliorer l’air que nous y respirons. Nous utilisons des filtres à particules à haute efficacité (aussi appelés filtres HEPA), une technologie de qualité médicale utilisée dans les espaces les plus hygiéniques pour filtrer 99,97 % de tous les agents pathogènes et virus, tels que le Covid-19, mais aussi toutes sortes de contaminants tels que les moisissures, les squames animales et le pollen, ainsi que les concentrations de dioxyde d’azote (NO2) et de particules PM 2,5 toxiques.

De fortes concentrations de ces contaminants à l’intérieur, et d’autres contaminants atmosphériques peuvent souvent entraîner de faibles performances dans l’espace de travail. Nos filtres AIR8 assurent le plus haut débit d’air pur du marché, ils sont silencieux, et leur consommation d’énergie est faible. Selon le modèle que vous choisissez, ils intègrent entre quatre et six étapes de pré-filtration et de filtration, par ioniseur, le charbon actif et lumière UV-GI. Nous proposons les meilleures options, qui répondent à vos besoins et aux espaces dans lesquels vous travaillez, car nos modèles sont disponibles en différentes tailles et capacités, avec des couvertures de filtration allant jusqu’à 130 m².

La qualité de nos produits est renforcée par le label CE dont chacun d’eux est certifié, témoignage de notre engagement pour les meilleures pratiques environnementales privilégiées par la Commission européenne. Pourquoi ne pas faire quelque chose de bien pour vous et pour le bien-être de vos employés ? Vous pouvez essayer notre kit de démo 1  mois à 50 % du tarif classique et voir comment vous vivez l’expérience de participation à la révolution Green Tech.

Contactez Nous

green tech
S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Contactez-nous
Laissez-nous vos coordonnées accompagnées d’un message, nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais pour répondre à votre demande
Close button
Close button