Contact

Comment tester la qualité de l’air dans un bureau ?

À mesure que les gens commencent à reconnaître l’importance d’environnements intérieurs sains, confortables et productifs, la sensibilisation et la demande pour une bonne qualité de l’air intérieur augmentent.

Un air sain est l’un des facteurs qui contribuent à une atmosphère de travail agréable. Les employés sont plus heureux, plus productifs et plus dynamiques lorsque la qualité de l’air sur leur lieu de travail est conforme aux normes. Malheureusement, il s’avère que l’air que nous respirons dans les bureaux est souvent plus vicié que l’air extérieur. Est-ce également le cas sur votre lieu de travail ? Continuez à lire et suivez nos conseils pour un air sain et frais sur le lieu de travail.

Comment puis-je savoir si la qualité de l’air de mon bureau est mauvaise ?

Une mauvaise qualité de l’air peut causer des problèmes de santé aux utilisateurs de votre établissement ou de vos locaux commerciaux. Les particules en suspension dans l’air se retrouvent dans les poumons des utilisateurs et peuvent entraîner des infections et des maladies. Une bonne qualité de l’air prévient les risques d’irritation et les utilisateurs peuvent travailler en toute sécurité dans votre bâtiment. La mauvaise qualité de l’air au travail n’est souvent examinée qu’après que des plaintes ont été déposées. Une qualité d’air réduite dans l’environnement intérieur peut entraîner des plaintes et des irritations, comme des maux de tête, une perte de concentration, des irritations du nez, des muqueuses et des yeux. Si une personne souffrant de problèmes respiratoires, d’asthme par exemple, éprouve davantage de difficultés lorsqu’elle travaille dans votre bâtiment, c’est que la qualité de l’air n’est pas bonne. En plus de ces constatations faites par votre personnel, les contrôles préventifs donnent un aperçu clair de la qualité actuelle de l’air et des risques associés. Il est donc important de mesurer la qualité de l’air.

Une autre conséquence de la mauvaise qualité de l’air ou du climat des bureaux est un taux d’absentéisme élevé. En restant longtemps dans l’air nocif, les particules dangereuses qui se déposent dans les poumons peuvent entraîner de graves risques pour la santé. Cela entraîne non seulement de graves problèmes de santé, mais aussi un taux d’absentéisme pour cause de maladie élevé. Il est donc conseillé d’agir immédiatement en cas de plainte.

Les effets d'une mauvaise qualité de l'air (dans un bureau)

Avez-vous souvent des maux de tête, des problèmes de concentration et la gorge sèche au travail ? Dans ce cas, la qualité de l’air sur votre lieu de travail peut ne pas être optimale. Imprimantes, ordinateurs, photocopieuses, particules de poussière en suspension dans l’air, moquette et système de ventilation mal entretenu : un bureau regorge de sources de pollution atmosphérique. Surtout en hiver, l’air à l’intérieur peut devenir très sec, car le chauffage est allumé plus souvent et nous ventilons moins.

Syndrome du bâtiment malsain

Vous avez déjà entendu parler du syndrome du bâtiment malsain ? Il s’agit d’une série de symptômes vagues résultant d’un air malsain dans l’environnement (de travail) d’une personne. Pensez aux muqueuses irritées, aux maux de tête, aux lèvres gercées, à la gorge, aux yeux et à la peau secs, ainsi qu’aux problèmes de concentration. Bien sûr, cela ne contribue pas à un lieu de travail sain et productif…

Comment tester moi-même la qualité de l'air au travail ?

Vous pouvez mesurer la qualité de l’air dans votre maison ou votre bureau avec un compteur de qualité de l’air. Un air pur et frais à la maison et au travail est important pour votre santé. Si vous avez des voies respiratoires sensibles, de l’asthme ou une BPCO, c’est même vital. Un compteur de qualité de l’air intelligent vous donne des conseils via une application sur la façon de vous protéger contre la mauvaise qualité de l’air. Si vous connectez un purificateur d’air à celui-ci, vous pouvez être sûr que vous vivez ou travaillez dans un environnement sain.
Parlons maintenant du fonctionnement des tests de qualité de l’air intérieur.Le compteur d’air mesure quelques valeurs clés : CO2, particules (1,0, 2,5 et 10), formaldéhyde gazeux (HCHO), COV (composés organiques volatils), température et humidité. Elles sont toutes cruciales pour comprendre quel est l’état général de l’air intérieur.

Comment pouvez-vous améliorer la qualité de l’air intérieur ?

Commencez par comprendre ce que signifie « bonne » qualité de l’air. La ventilation joue un rôle essentiel pour assurer une bonne qualité de l’air intérieur. Selon la définition donnée par l’US EPA, il s’agit d’une combinaison de processus qui participent à l’approvisionnement et à l’évacuation de l’air d’un bâtiment. Elle vise à faire entrer l’air frais de l’extérieur dans le bâtiment et à le répartir uniformément dans l’espace ventilé, tout en éliminant une partie de l’air intérieur en le déplaçant vers l’extérieur. Pour rendre ce processus encore plus efficace ou dans des espaces où un bon système de ventilation n’est pas installable, la purification de l’air est la solution optimale.

Quelques conseils pour créer un climat intérieur sain

Heureusement, vous pouvez faire quelques gestes vous-même pour créer un climat intérieur sain. Améliorez la qualité de l’air avec ces conseils :

  • Conseil 1 – Vérifiez le système de ventilation. Vous utilisez un système de ventilation ? Effectuez un entretien régulier, nettoyez les filtres et planifiez des contrôles annuels pour vous assurer que la ventilation fonctionne correctement.
  • Conseil 2 – Installez un système efficace de purification de l’air. Les purificateurs d’air HEPA avec une grande capacité de filtration, comme l’AIR8 1200i PRO, sont une solution parfaite pour un environnement de bureau.
  • Conseil 3 – Équipez le bureau d’un compteur de qualité de l’air. Avec un AIR8 Guard PRO, vous aurez accès à des données en temps réel, assis à votre bureau !
  • Conseil 4 – Placez des plantes de bureau. Les plantes purificatrices d’air ne font pas qu’égayer le lieu de travail, elles permettent aussi de respirer un air sain. Selon les recherches de la NASA, les palmiers Areca, Sansevieria et Gerbera sont de bons choix. Ces types de plantes éliminent les substances nocives, comme le formaldéhyde, de l’air.

 

S'inscrire à la newsletter hebdomadaire
Contactez-nous
Laissez-nous vos coordonnées accompagnées d’un message, nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais pour répondre à votre demande
Close button
Close button